Menu Fermer

MecaMx 64 veut relancer la machine

Les passionnés de mécanique apprennent à réparer leurs machines. PHOTO D. G.

« Cela fait maintenant treize ans que l’atelier mécanique MecaMx64 a vu le jour. Il est devenu un lieu incontournable pour les jeunes et les moins jeunes passionnés de mécanique et de deux-roues. » C’est une assemblée générale sous forme de bilan qu’a présidé Florence Garnier le 7 juin. Malgré un fort potentiel, MecaMx64 est en perte de vitesse, mais veut retrouver son élan.

« Notre projet associatif est avant tout un projet éducatif qui s’est construit autour des valeurs que nous n’avons cessé de porter et de transmettre : partage, solidarité, entraide, ouverture culturelle, échanges intergénérationnels. »

Agréé Jeunesse et éducation populaire en 2015, reconnu d’intérêt général en 2016, l’atelier est maintenant intégré dans le tissu local et bénéficie du soutien financier et coopératif de nombreux partenaires (1).

Entre 2013 et 2017, plus de 80 jeunes ont bénéficié d’un accompagnement individualisé pour l’entretien des deux-roues. Ils ont pu participer à de nombreuses activités comme le Bol d’Or, des courses d’endurance, des voyages en cyclo, bénéficier des actions de prévention et de sécurité routière dans les collèges, suivre une préparation au permis AM, ou à des séances de roulage sur route et sur piste.

En quête de bénévoles

Les élèves de la Segpa de Mourenx ont pris part à des modules de découverte de la mécanique. Pourtant, note Florence Garnier, « nous avons été confrontés à une baisse de fréquentation de l’atelier sans doute due au départ de Sébastien dont le contrat s’est achevé et qui était jusqu’alors moteur dans l’animation des activités ».

Un nouveau salarié est arrivé, mais a quitté l’association pour des raisons de santé, ainsi qu’un jeune adhérent de MecaMx pris en service civique pour dix mois.

« Nous voulons relancer la machine pour 2018 et les années à venir. C’est un projet qui tient la route. Nous avons besoin que de nouveaux bénévoles viennent renforcer notre association. Sans cet appui, nous ne pourrons pas recruter un nouveau salarié. C’est pourquoi j’appelle toutes les bonnes volontés à venir nous rejoindre. »

Sud Ouest – Article publié le 20/06/2018 par Dominique Guirauton.

 (1) Conseil Départemental, mairie, préfecture, Direction départementale de la cohésion sociale, CAF, APSPG – Profession Sport et Loisirs ou le circuit Pau Arnos.